Nous sommes avant tout un groupe de femmes et d’hommes œuvrant dans le but de résorber les fractures numériques de l’Yonne. Certains en font plus que d’autres en fonction de leurs envies, moyens et possibilités.

On trouve 6 grandes familles dans la coopérative :

Les explorateurs

Ils cherchent comment agrandir le réseau pour aller relier les personnes qui ne sont pas encore couvertes et qui ont manifesté leur intérêt pour le projet. C’est la façon la plus simple de s’impliquer : il suffit d’avoir passé une heure pour comprendre les grandes lignes du fonctionnement du réseau, puis d’utiliser le moyen de transport de son choix pour aller explorer la campagne avec un appareil photo, d’aller discuter avec les habitants des lieux, puis de revenir faire un petit compte-rendu.

Les grimpeurs-creuseurs

Ce sont des spécialistes de l’escalade ou de l’excavation qui sont là pour trouver le moyen le plus propre et le moins coûteux d’installer chez les nouveaux coopérateurs le matériel nécessaire à la connexion au réseau.

Les barbus

C’est un groupe de gens étranges, avachis devant un ou plusieurs écrans, et qui, grâce à leurs pouvoirs magiques ancestraux, font fonctionner le réseau et veillent sur la bonne circulation des données.

Les papetiers

Ce sont ceux qui ont bien voulu se taper le sale boulot : râler sur la banque qui refuse les prélèvements automatiques, établir les conventions d’occupation des points hauts pour les relais, organiser des réunions et des rendez-vous, etc.

Les référents

Ce sont un peu nos fantassins à nous. Ils sont en première ligne dans leurs hameaux. Ce sont eux qui connaissent le mieux le morceau de réseau du coin, et c’est donc eux qu’on va aller enquiquiner en premier quand on a un problème de connexion, et ce sont encore eux qui vont vous tanner pour accueillir une réunion chez vous ou organiser un barbecue avec les coopérateurs du secteur pour fêter l’arrivée du printemps.

Les informateurs

Ils ont les cheveux dans le vent et le clavier véloce et sont passés maîtres dans l’art de faire comprendre ce que nous faisons par tous les moyens possibles et imaginables afin de permettre au plus grand nombre de savoir quoi faire pour faire avancer les choses.